mercredi 4 janvier 2017

La conjuration primitive de Maxime Chattam

"Et si seul le mal pouvait combattre le mal ?"


Auteur : Maxime Chattam
Editions : Albin Michel
Date de sortie : 2 mai 2014
Nombre de pages : 462
Prix chez l'éditeur : 22,50 euros

Synopsis : Et si seul le Mal pouvait combattre le Mal ?
Une véritable épidémie de meurtres ravage la France.
Plus que des rituels, les scènes de crimes sont un langage. 
Et les morts semblent se répondre d’un endroit à l’autre.
Plusieurs tueurs sont-ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ? 
Et si c’était un jeu ?
Mais très vite, l’hexagone ne leur suffit plus : 
l’Europe entière devient l’enjeu de leur monstrueuse compétition.
Pour essayer de mettre fin à cette escalade dans l’horreur, une brigade de gendarmerie pas tout à fait comme les autres et un célèbre profiler, appelé en renfort pour tenter de comprendre. De Paris à Québec en passant par la Pologne et l’Écosse, Maxime Chattam nous plonge dans cette terrifiante Conjuration primitive, qui explore les pires déviances de la nature humaine.


Chroniqueur : Petit Ours
Il est dans la nature profonde de l’être humain d’être destructeur, impulsif et violent. Notre évolution nous a contraints à réprimer ces pulsions, à les enfermer et à nager contre le courant tous ensemble afin de créer une société d’apparence saine dans laquelle nous pouvons vivre un semblant de paix. Mais que se passe-t-il quand certains décident de suivre le courant au lieu de lutter, d’exprimer leurs besoins les plus primaires ? Et si tout cela n’était que la manifestation d’une maladie qui ronge tous les Hommes et qui gagne en puissance ?

Dans ce thriller au goût dérangeant de réalisme, Maxime CHATTAM nous entraîne dans les aventures d’une équipe de la section de recherches de Paris et d’un profiler de talent qui luttent dans le même but : élucider une série de meurtres sanglants tous différents à un point près, un symbole laissé sur la scène de crime. Une enquête palpitante qui commence en France, mais qui finira par toucher l’Europe et s’exportera même à l’étranger comme au Canada.

J’ai beau chercher, je ne trouve pas vraiment de point négatif à ce livre. L’intrigue est palpitante, les rebondissements et les retournements de situation surprenants. Il est compliqué de se projeter dans la suite tant l’auteur a ce talent de vous induire en erreur jusqu’à la dernière seconde. Le livre est articulé en trois parties. Les deux premières suivent les principaux « héros » de cette aventure et la troisième… est une surprise que je ne peux révéler sans vous spoiler un peu l’histoire, et cela serait fort dommage ! Attendez-vous à retenir votre souffle, à frissonner, à espérer voire peut-être même à pleurer.

Je tiens à être sincère : je suis quelqu’un qui a l’estomac très bien accroché. Pourtant, certains passages de ce livre m’ont mis le cœur au bord des lèvres et j’ai dû faire des pauses, le temps de laisser passer la nausée. Et pourtant, je suis revenu à la charge avec encore plus d’envie à chaque fois. C’est dans ce genre d’instant que l’on se rend compte de la puissance des mots, surtout lorsqu’ils sont maniés par une personne talentueuse.

Ce livre s’adresse à tous les fans d’enquêtes sombres et alambiquées. Je le déconseille à un public trop jeune ou trop sensible sur qui il pourrait avoir un effet non-négligeable. Maxime CHATTAM a travaillé en collaboration avec un membre de la véritable section de recherches de Paris afin de donner une dimension réaliste à son livre.
Entre thriller et horreur, ce livre qui voyage entre deux mondes est sans doute un chef-d’œuvre du genre à mon goût !

1 commentaire:

  1. Mon roman préférer ! Je suis tombée en amour pour les romans de Maxime Chattam à la suite de celui-ci !

    RépondreSupprimer