lundi 2 janvier 2017

Le Bon Gros Géant de Roald Dahl

"Les hommes sur terre ne croient pas vraiment aux géants ils pensent que nous n'existons pas" 

Auteur : Roald Dahl
Editions : Gallimard Jeunesse 
Date de sortie : 1 septembre 2016
Nombre de pages : 224
Prix chez l'éditeur : 14,90 euros
Synopsis : Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de la fenêtre de l'orphelinat une silhouette immense vêtue d'une longue cape et munie d'une curieuse trompette. Une main énorme s'approche et saisit la petite fille terrifiée pour l'emmener au pays des géants. Mais heureusement, Sophie est tombée entre les mains d'un géant peu ordinaire : le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes et souffle des rêves dans les chambres des enfants...



Je remercie Gallimard Jeunesse pour m’avoir envoyé ce magnifique ouvrage. J’ai beaucoup entendu parler du BGG, notamment avec la sortie du film, mais j’étais curieuse de lire l’histoire d’origine avant de voir son adaptation cinématographique. Encore une fois, il s’agit d’un Roald Dahl, le dernier qu’il me reste à chroniquer, et je savais que je ne serais pas déçue !

A travers un album sublime tout en couleurs et magnifiquement illustré par Quentin Blake, on va suivre les aventures de la petite Sophie, une orpheline. Un soir, alors qu’elle n’a pas sommeil, elle va apercevoir une étrange silhouette, qui ne tarde pas à la capturer ! Emmenée dans le monde des géants, Sophie va découvrir que son ravisseur est bien loin d’être si cruel qu’on peut le penser….

Les ouvrages de Roald Dahl sont maintenant devenus une valeur sûre à mes yeux. C’est un vrai bonheur et régal de me plonger dans l’une de ses histoires, plus spectaculaires les unes que les autres ! Le lecteur entre dans un monde mystérieux, rempli de magie et d’aventures. Par le biais de l’héroïne, Sophie, on parcourt le monde des géants et l’on apprend à connaitre ses étranges créatures, pas toujours très sympathiques. Je me suis laissée porter et envoûter par cette belle histoire, qui m’a transportée dans un autre monde, comme dans un rêve.

On retrouve le style farfelu de l’auteur, avec son univers qui lui est propre, original, loufoque, fou, mais tellement prenant ! Je crois que je ne cesserai jamais d’être impressionnée par son imagination qui semble infinie.

Comme dans une bonne partie de ses ouvrages pour enfants (pour ne pas dire tous), l’humour est au rendez-vous. On prend beaucoup de plaisir, on sourit et on rit même parfois devant des situations hilarantes.

J’ai eu une sorte de coup de cœur pour les dialogues entre Sophie et le BGG. Leurs échanges sont sincères et touchants, plein de vérité. Ils reflètent une sorte de cruauté humaine. Notre héroïne demande au géant pourquoi leur race mange les hommes alors qu’ils n’ont rien fait, et le BGG lui répond que le porc n’a rien fait aux hommes mais ce n’est pas pour ça qu’il n’est pas mangé.

Pour conclure, je termine le dernier roman de Roald Dahl de ma PAL avec le sentiment de flotter sur un petit nuage. Encore une fois, cet auteur a réussi à me faire rêver, il m’en a mis plein les yeux, je vous recommande fortement cette histoire. Elle est empreinte de magie, de charme et surtout de vérité. Le lecteur s’évade avec Sophie, et réfléchit également sur la cruauté des hommes. A lire !
Un nouvel ouvrage qui ne m’a pas déçue, une belle aventure qui fait profondément réfléchir. 

1 commentaire:

  1. Ah ! Le BGG... Ça a toujours été mon favori de Roald Dahl, que j'ai lu et relu maintes et maintes de fois entre 11 et 12 ans.
    Aujourd'hui encore, j'en garde un très beau souvenir.
    Je l'ai trouvé d'occasion, et il est sagement retourné dans ma PAL, jusqu'au jour où je déciderai de le lire à mon fils. ^^
    Jolie chronique qui lui rend très bien hommage. :D

    RépondreSupprimer