jeudi 9 novembre 2017

Jusqu'ici, tout va bien de Gary D. Schmidt

"L'existence d'une famille en 1968 dans toute sa vérité"


Auteur : Gary D. Schmidt
Editions : L'école des Loisirs
Collection : Médium
Date de sortie : 4 octobre 2017
Nombre de pages : 366
Prix chez l'éditeur : 18 euros

Synopsis : À quatorze ans, Doug Swieteck vient juste d’arriver dans une nouvelle ville, où il ne connaît personne. Son frère aîné est un crétin fini. Tout semble donc jouer contre lui. Commence alors une histoire sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte, où comédie et tragédie jouent à part égale.




Je remercie les éditions L’école des Loisirs pour m’avoir fait parvenir cette nouveauté. Je voulais le lire pour sa sortie le mois dernier, mais je me suis laissé déborder et je n’ai pas du tout eu le temps de le lire pour le mois d’octobre. Je l’ai lu fin octobre et ma chronique n’arrive que maintenant parce qu’une fois encore, j’ai eu du retard sur mes chroniques. Mon emploi du temps est extrêmement chargé et parfois, je n’ai pas le temps de tout faire. J’avais bien envie de lire ce roman car j’ai trouvé le résumé assez atypique, et j’avais envie de découvrir une lecture originale qui me sorte des sentiers battus.

On va suivre l’histoire de Doug, en 1958, qui vit dans une petite ville de l’Etat de New York. Sa famille est assez décousue, il a une existence compliquée et pas facile. La seule échappatoire pour Doug est la bibliothèque.

En lisant le résumé, j’ai de suite su que ce roman serait assez beau et poignant. Il s’agit d’un roman d’apprentissage, où le héros Doug essaye de s’en sortir, de trouver qui il est et d’être lui-même. Il va affronter la vie qui ne lui fait pas de cadeaux, ni à lui ni à sa famille. On rentre dans les pensées du personnage par le biais de l’emploi de la première personne du singulier. Le lecteur est directement plongé au cœur de l’action et du récit in medias res. On est projeté dans la vie du héros, dans son quotidien réaliste. Malgré le fait que la vie de Doug ne soit pas rose, le récit garde de sa fluidité et de sa légèreté, il ne devient pas trop tragique.

Doug est un personnage très attachant, et même si j’ai du mal à suivre un personnage masculin, ici j’ai apprécié. Il est très touchant par son quotidien qui n’a rien de parfait. Il est bon au fond de lui, c’est un garçon intelligent et courageux. On suit son parcours, on se laisse porter par la plume percutante et rythmée de l’auteur.

Pour conclure, un roman très intéressant et poignant, j’ai apprécié changer de style de lecture, ça fait du bien. Le personnage de Doug est très touchant, il m’a vraiment retourné le cœur, la vie est injuste et malheureusement le héros en fait les frais. Son courage est un bel exemple, je vous conseille ce roman.
Un beau roman d’apprentissage à découvrir !

1 commentaire:

  1. Je ne pense pas que je le lirai, mais d'après ta chronique, il a l'air vraiment sympa.
    J'aime bien la couverture, elle me fait penser à une BD.
    Bonne journée
    Elsa

    RépondreSupprimer