jeudi 16 novembre 2017

L'arbre philosophe de L. Melis

"Les forêts précèdent les gens, les déserts les suivent" Chateaubriand


Auteur : L. Melis 
Editions : Presses du Chatelet
Collection : Essais
Date de sortie : 15 novembre 2017
Nombre de pages : 216
Prix chez l'éditeur : 15 euros

Synopsis : Voici une anthologie des plus beaux aphorismes et textes sur l’arbre, une promenade en forêt de Montaigne à Italo Calvino en passant par Victor Hugo, Jules Renard, Jean Giono ou Sylvain Tesson.
Pour prendre le temps de la contemplation, de la méditation et de la réflexion, à l’ombre de l’arbre protecteur.




Un grand merci aux éditions pour m’avoir fait parvenir cet ouvrage. J’ai été très surprise en le recevant dans ma boîte aux lettres, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il soit aussi petit et aussi beau. L’arbre philosophe est une anthologie de textes sur les arbres. J’avais très envie de la découvrir afin de faire connaissance avec la plume de différents auteurs.

Le livre objet est magnifique, il est relié avec une couverture rigide et une jaquette. Personnellement, je pense que je vais garder le livre sans cette dernière, car je le trouve beaucoup plus beau sans. Le titre est de couleur argentée avec une petite illustration d’un arbre, je suis conquise ! De plus, je trouve qu’il y a un petit effet sur la couverture comme si on voyait les motifs présents sur une souche d’arbre.

Cette anthologie recueille différents textes allant de la citation au proverbe en passant par le poème. Ces textes sont classés dans différentes catégories : Proverbes et citations d’ici et d’ailleurs, Souvenirs d’arbres, l’amour des arbres, l’arbre philosophe, la couleur des saisons, l’arbre des poètes, protéger les arbres et l’arbre imaginaire. J’ai pris énormément de plaisir à lire quelques textes le soir avant d’aller dormir, c’est apaisant et inspirant.

Voici quelques textes qui m’ont beaucoup plu durant ma lecture :

C’est que l’amour est comme un arbre, il pousse de lui-même, jette profondément ses racines dans tout notre être, et continue souvent de verdoyer sur un cœur en ruine. Victor Hugo, Notre-Dame de Paris.

Je fis remarquer au petit prince que les baobabs ne sont pas des arbustes, mais des arbres grands comme des églises et que, si même il emportait avec lui tout un troupeau d’éléphants, ce troupeau ne parviendrait pas à bout d’un seul baobab. Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, Gallimard, 1946.

Les forêts ont été les premiers temples des dieux, et les hommes en ont déduit d’eux la première idée de l’architecture. […] Les forêts précèdent les gens, les déserts les suivent. Chateaubriand, Génie du christianisme, 1802.

Pour conclure, j’ai adoré découvrir d’aussi beaux textes sur les arbres de la plume de nombreux auteurs plus ou moins connus. Je vous conseille ce petit livre qui plaira pour sûr aux amoureux des mots !

Une anthologie merveilleuse qui nous fait découvrir la beauté des arbres !

2 commentaires: